Pourquoi le Canada devrait éliminer complètement les retraits minimums des FERR

0
Pourquoi le Canada devrait éliminer complètement les retraits minimums des FERR

Ted Rechtshaffen : Ce changement gagnant-gagnant serait applaudi par les seniors et entraînerait probablement une augmentation des impôts à long terme

Contenu de l’article

Un collègue de l’industrie et moi parlions l’autre jour de fonds enregistrés de revenu de retraite (Je sais, nous ne sommes pas les personnes les plus excitantes) et il a suggéré que le gouvernement devrait simplement supprimer complètement les retraits minimums des FERR. Le commentaire a été comme un éclair pour moi. C’est une pensée tellement simple et, dans mon esprit, a beaucoup de sens.

Publicité

Contenu de l’article

Ce qui me fascine, c’est que les aînés aimeraient voir ce changement, car cela réduirait probablement leur facture d’impôt à court terme. Notre cabinet dira assez souvent aux gens de retirer plus que le minimum, et nous aimons adopter une approche à vie en matière d’impôts. Quoi qu’il en soit, examinons cette idée du point de vue du gouvernement et des particuliers pour voir si c’est quelque chose qui pourrait vraiment fonctionner.

En 2015, le budget fédéral a abaissé le montant qui devait être retiré d’un FERR chaque année à compter de l’âge de 71 ans. Il s’agissait d’un changement assez important, abaissant le retrait minimum à l’âge de 71 ans à 5,28 pour cent contre 7,38 pour cent. Le changement a été considéré comme une grande victoire par les groupes de défense des personnes âgées et a probablement entraîné une baisse significative du revenu imposable de nombreuses personnes âgées, du moins à court terme.

Publicité

Contenu de l’article

En 2019, le budget fédéral a annoncé une nouvelle rente viagère différée avancée en vertu de certains régimes enregistrés, qui est une rente qui peut être achetée à partir d’un REER ou d’un FERR, et dont les paiements peuvent être différés jusqu’à l’âge de 85 ans. Encore une fois, l’objectif était de aider les aînés à trouver une autre façon de reporter, quelque peu, le retrait de leurs actifs de FERR chaque année.

À mon avis, le gouvernement devrait cesser de marcher sur la pointe des pieds et éliminer complètement le retrait minimum.

Dans l’ensemble, je crois que les gouvernements fédéral et provinciaux percevraient plus en deniers publics s’ils permettaient aux personnes âgées de retirer chaque année autant ou aussi peu qu’elles le souhaitent de leur FERR. La raison en est que si quelqu’un laisse le plus d’argent possible dans son FERR, celui-ci sera quand même imposé en fin de compte au décès de la personne (ou au décès du conjoint survivant). S’il y a un montant important dans le compte au décès, le montant total est imposé comme revenu dans la déclaration de revenus finale, probablement à un taux d’imposition plus élevé.

Publicité

Contenu de l’article

Disons qu’une personne a un revenu imposable moyen de 60 000 $ par année à la retraite, y compris le retrait de son FERR. Leur taux d’imposition moyen en Ontario serait de 18,4 pour cent. S’ils avaient 250 000 $ dans un FERR à leur décès et 40 000 $ de revenu supplémentaires au cours de la dernière année, ils auront une facture d’impôt moyenne sur ce gros montant de 40,5 %, qui inclura une partie du revenu imposée à 53,5 %.

En utilisant un exemple différent et en utilisant une perspective fiscale marginale, disons que quelqu’un a retiré 15 000 $ par an à un taux d’imposition marginal de 29,65 pour cent pendant 18 ans. Le retrait total serait de 270 000 $ et les taxes seraient de 80 055 $. Si, au contraire, ils n’ont rien retiré pendant 18 ans mais qu’à leur décès ils avaient 540 000 $ d’actifs de FERR (en raison de la croissance et des abris fiscaux), ils sont imposés à un taux moyen de 46,53 pour cent (en supposant qu’il n’y a aucun autre revenu) et environ 60 pour cent cent du montant serait taxé à 53,5 pour cent. En utilisant le taux moyen, la facture d’impôt serait de 251 262 $.

Publicité

Contenu de l’article

En regardant cela du côté du gouvernement, il bénéficie d’un montant potentiellement beaucoup plus élevé de perception fiscale et obtient une grande victoire politique des personnes âgées qui apprécieraient la liberté et la flexibilité de leurs actifs FERR. Mais la perception d’un montant d’impôt moins élevé à court terme serait dommageable, jusqu’à ce que les factures d’impôt plus importantes commencent à arriver au fil du temps, et cela verserait un peu plus de la Sécurité de la vieillesse (SV) à ceux qui pourraient actuellement être récupérés. car leurs revenus sont trop élevés.

Fait intéressant, seulement environ cinq pour cent des personnes âgées sont récupérées aujourd’hui et seulement deux pour cent perdent la totalité du montant, selon un rapport de l’ancien Développement des ressources humaines Canada. Certains des cinq pour cent de personnes seraient encore récupérés même sans revenu de FERR parce que leur revenu global est trop élevé. Cela ne devrait pas être un gros problème pour le gouvernement puisqu’il pourrait facilement ajuster les chiffres du revenu pour les récupérations afin de ne pas payer plus de SV dans un scénario de « liberté de retrait d’un FERR ».

Publicité

Contenu de l’article

D’un autre côté, une personne âgée canadienne type bénéficierait de la flexibilité de gérer les retraits de FERR comme bon lui semble et d’une manière qui peut minimiser ses factures d’impôt d’une année à l’autre, la possibilité d’avoir plus de revenus à l’abri de l’impôt et ses fonds peuvent croître plus rapidement sans les factures d’impôt à court terme, la possibilité de percevoir plus de SV et de se sentir plus en contrôle de leur propre argent.

Ils seraient touchés par une facture d’impôt à vie probablement plus élevée s’ils tardaient trop à retirer leur FERR jusqu’à leur décès et s’ils dépensaient peut-être moins pour eux-mêmes pendant qu’ils le peuvent, afin de réduire leur facture d’impôt.

Ce n’est pas souvent qu’une nouvelle règle peut être mise en œuvre qui serait applaudie par l’électorat et entraînerait probablement des impôts plus élevés à long terme. L’élimination des retraits minimums d’un FERR pourrait être l’un de ces rares cas.

Ted Rechtshaffen, MBA, CFP, CIM, est président et conseiller en patrimoine chez TriDelta Financial, une société de gestion de patrimoine spécialisée dans le conseil en investissement et la planification successorale. [email protected]

Publicité

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion vivant mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure de modération avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail. Vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Visitez notre Règles de la communauté pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster votre e-mail réglages.

messages similaires

Leave a Reply