L’ARC donne une évaluation effrayante des cotisations excédentaires accidentelles au CELI

0
L’ARC donne une évaluation effrayante des cotisations excédentaires accidentelles au CELI

Jamie Golombek : Il est facile de se faire trébucher par le plafond de cotisation au CELI et de faire face à la redoutable pénalité fiscale

Contenu de l’article

L’Agence du revenu du Canada a offert une vision effrayante des cotisations excédentaires des comptes d’épargne libres d’impôt lors de la conférence annuelle de la Society of Trust and Estate Practitioners (STEP) Canada de cette semaine, tout en répondant aux questions des membres lors d’une table ronde virtuelle.

Publicité

Contenu de l’article

Mais avant de partager cette réponse, faisons le point sur les règles du CELI. En 2021, tout résident du Canada âgé de 18 ans ou plus peut cotiser 6 000 $ à son CELI pour l’année civile en cours. Selon votre âge, votre limite pour 2021 pourrait atteindre 75 500 $ si vous n’avez jamais cotisé à un CELI auparavant, car les droits inutilisés sont automatiquement reportés d’un calendrier à l’autre. Les investisseurs peuvent également reverser tout retrait CELI dans leur CELI à compter de l’année civile suivant l’année du retrait.

Compte tenu de tout cela, il n’est pas étonnant que certains se fassent trébucher sur leur plafond de cotisation au CELI et s’exposent à la redoutable pénalité fiscale pour cotisation excédentaire, qui équivaut à un pour cent par mois pour chaque mois où vous dépassez accidentellement le plafond. Vous pouvez demander à l’ARC d’exonérer ou d’annuler l’impôt, ce qu’elle a le pouvoir de faire, s’il peut être établi que l’impôt est survenu « par suite d’une erreur raisonnable » et que la cotisation excédentaire est retirée du CELI « sans délai. “

Publicité

Contenu de l’article

Qu’est-ce qu’une erreur « raisonnable » ?

Dans une interprétation technique publiée récemment, l’ARC a fourni aux contribuables des conseils utiles sur la signification d’« erreur raisonnable » et sur le moment où elle envisagerait d’annuler une pénalité pour cotisations excédentaires à un CELI (ou à un régime enregistré d’épargne-retraite).

L’ARC a déclaré qu’elle peut renoncer à la pénalité fiscale sur les cotisations excédentaires à un CELI ou à un REER si le contribuable peut établir de manière satisfaisante que les cotisations excédentaires assujetties à l’impôt sont le résultat d’une erreur raisonnable. Dans le cas de cotisations excédentaires à un REER, il doit également être démontré que des mesures raisonnables ont été ou sont prises pour éliminer l’excédent, tandis que dans le cas de cotisations excédentaires à un CELI, une ou plusieurs distributions sont effectuées sans délai pour éliminer l’excédent.

Publicité

Contenu de l’article

Si plus d’un événement particulier a causé la contribution excédentaire, chaque événement sera considéré séparément. Les demandes de dérogation doivent être soumises par écrit et être accompagnées de toutes les pièces justificatives.

L'ARC a déclaré qu'elle peut renoncer à la pénalité fiscale sur les cotisations excédentaires à un CELI ou à un REER si le contribuable peut établir de manière satisfaisante que les cotisations excédentaires assujetties à l'impôt sont le résultat d'une erreur raisonnable.
L’ARC a déclaré qu’elle peut renoncer à la pénalité fiscale si le contribuable peut établir de manière satisfaisante que les cotisations excédentaires sont le résultat d’une erreur raisonnable. Photo de Getty Images/iStockphoto

Le terme « erreur raisonnable » n’est pas défini dans la Loi de l’impôt sur le revenu , mais l’ARC utilise certaines « lignes directrices générales internes » pour évaluer les demandes d’exonération de l’impôt sur les cotisations excédentaires à un CELI et à un REER. Les lignes directrices sont révisées de façon continue et sont adaptées aux preuves soumises par le contribuable dans une situation particulière.

Le résultat final est que « chaque situation doit être examinée au cas par cas à la lumière de tous les faits, circonstances et documents pertinents relatifs à la situation particulière ».

Publicité

Contenu de l’article

L’ARC a en outre expliqué que, selon ses lignes directrices, une erreur raisonnable signifie que la cotisation excédentaire est « vraiment le résultat d’une erreur et que le contribuable n’a pas cotisé intentionnellement en trop. Pour que l’erreur soit raisonnable, elle doit également être considérée par une personne objective[…]comme étant plus susceptible de se produire que moins susceptible de se produire en fonction de la situation du contribuable. »

L’ignorance de la loi n’est pas acceptée comme une erreur raisonnable. L’ARC a cité une affaire de la cour d’appel fédérale de 2019 concernant une pénalité pour cotisations excédentaires à un REER , qui a déclaré que « (b) parce que le régime fiscal canadien est basé sur l’autocotisation, il incombe aux contribuables de prendre des mesures raisonnables pour se conformer à (la Loi fiscale), y compris en sollicitant des conseils si nécessaire. Par conséquent, l’ARC n’acceptera généralement pas l’allégation d’ignorance de la loi comme fondement pour accorder une renonciation.

Publicité

Contenu de l’article

L’ARC a également déclaré qu’argumenter qu’un contribuable s’est fié aux conseils d’un tiers, comme une institution financière, un employeur ou un conseiller financier, ne servira pas d’excuse pour se soustraire à l’impôt sur les cotisations excédentaires.

L’ARC prend en compte d’autres facteurs, notamment les antécédents d’observation du contribuable (en particulier en ce qui concerne les cotisations excédentaires antérieures), ainsi que si le contribuable a subi une contrainte physique ou mentale (causée par un décès, une maladie grave ou un accident dans la famille immédiate, une séparation conjugale , perte d’emploi et catastrophes naturelles ou causées par l’homme) pendant la période pour laquelle les secours sont demandés.

Le point de vue effrayant de l’ARC

Lors de la conférence STEP, l’ARC s’est posée le scénario suivant (soumis humblement, à l’avance, par ce chroniqueur et vaguement basé sur une situation réelle.) Un contribuable déménage au Canada en 2021 et ouvre un CELI peu de temps après. Comme il était auparavant non-résident, les droits de cotisation au CELI du contribuable pour 2021 ne sont que de 6 000 $. En raison d’une incompréhension des règles, le contribuable cotise 18 000 $ à son CELI et investit le tout dans les actions d’une entreprise. Avant qu’il n’ait la possibilité de retirer la cotisation excédentaire de 12 000 $, l’entreprise fait faillite et la valeur du CELI passe à zéro. Comment le contribuable peut-il arrêter l’impôt sur la cotisation excédentaire au CELI ou demander une exonération de l’impôt s’il ne peut plus retirer la cotisation excédentaire? Doit-il attendre deux ans pour que de nouveaux droits de cotisation au CELI s’ouvrent?

Publicité

Contenu de l’article

L’ARC a répondu que le montant excédentaire du CELI ne sera réduit que lorsque de nouveaux droits de cotisation seront disponibles pour le contribuable au cours des deux prochaines années. « Malheureusement, dans cette situation, puisque la personne n’est pas en mesure de retirer des montants de son CELI, les conditions de (la loi) ne seraient pas remplies… de l’impôt (de pénalité) », a déclaré le responsable de l’ARC.

En supposant que le particulier ne verse aucune cotisation supplémentaire à son CELI avant 2024 et que la limite en dollars du CELI pour chacun de 2022 et 2023 demeure à 6 000 $, le montant excédentaire du CELI serait réduit à 6 000 $ au 1er janvier 2022 et entièrement éliminé. au 1er janvier 2023. Le résultat net est que le particulier serait redevable de l’impôt mensuel de 1 % en 2021 et 2022. Le particulier pourrait recommencer à cotiser à son CELI en 2023.

C’est un résultat apparemment dur, sans possibilité de soulagement. Dans ce cas, vous pouvez toujours essayer de demander un décret de remise.

[email protected]

Jamie Golombek, CPA, CA, CFP, CLU, TEP est directeur général, Planification fiscale et successorale chez Gestion privée de patrimoine CIBC à Toronto.

Publicité

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion vivant mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure de modération avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail. Vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Visitez notre Règles de la communauté pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster votre e-mail réglages.

messages similaires

Leave a Reply