La cuisson au chili mène à un vif différend sur les coûts d’appel d’un jugement fiscal

0
La cuisson au chili mène à un vif différend sur les coûts d’appel d’un jugement fiscal

Jamie Golombek : Si vous obtenez des dépens dans le cadre d’un litige fiscal, le montant que vous obtenez peut être bien inférieur à ce que vous avez dépensé

Contenu de l’article

La saison des déclarations de revenus 2020 se termine le 15 juin (date limite de déclaration pour les contribuables indépendants et leur conjoint ou partenaire), donc la plupart d’entre nous ont déjà reçu notre avis de cotisation. Si vous n’êtes pas d’accord avec votre cotisation, vous pouvez déposer une opposition formelle auprès de l’Agence du revenu du Canada, et si votre problème n’est toujours pas résolu après cela, vous pouvez faire appel à la Cour canadienne de l’impôt.

Publicité

Contenu de l’article

Vous avez deux options, selon les montants en jeu, lorsque vous faites appel au tribunal : la « procédure générale » ou la « procédure informelle ». Dans le premier cas, les procédures judiciaires formelles sont suivies et, par conséquent, de nombreux contribuables engageront un avocat ayant une expérience en litige fiscal pour les représenter. La procédure informelle, quant à elle, est bénéfique lorsqu’il n’est pas rentable d’engager un avocat en fonction des montants en jeu, même si vous avez certainement le droit d’être représenté par un avocat.

En effet, les contribuables se représentent souvent eux-mêmes lors d’audiences de procédure informelle, mais ils sont parfois assistés d’un comptable ou d’un avocat. La procédure informelle est limitée aux cas où le montant de l’impôt fédéral et des pénalités en litige pour chaque année d’imposition, à l’exclusion des intérêts, est de 25 000 $ ou moins (ou 50 000 $ pour une perte).

Publicité

Contenu de l’article

Bien sûr, les coûts d’aller au tribunal peuvent rapidement s’additionner dans l’une ou l’autre option. Bien que vous puissiez obtenir des dépens si vous réussissez finalement, le montant que vous obtenez peut être considérablement inférieur à ce que vous avez dépensé, surtout si vous optez pour la voie informelle.

Prenons le cas récent d’un couple ontarien qui, après avoir obtenu gain de cause dans son appel fiscal de 2019, a demandé à la Cour de l’impôt de leur accorder 30 000 $ en frais juridiques, ce qui ne représentait que 65 % de leur facture juridique totale, plus des déboursés de 2 265 $. La Couronne a soutenu que les dépens à accorder devraient être limités à 1 185 $ « conformément au tarif ».

En vertu des règles de la Cour de l’impôt régissant la procédure informelle, le « tarif » prévoit un taux forfaitaire de 185 $ pour préparer un avis d’appel, 250 $ pour préparer une audience et 375 $ pour chaque demi-journée consacrée au procès. Dans cette affaire, le procès a duré une journée complète, de sorte que la Couronne a offert 1 185 $ de dépens.

Publicité

Contenu de l’article

Avant d’examiner la récente décision sur les dépens, revenons à l’affaire originale, qui a été entendue dans une salle d’audience de London, en Ontario, en janvier 2019, et qui a commencé par une recette de chili primée.

L’affaire

En 2007, une femme de l’Ontario a inscrit son mari à un concours national de recettes de chili à son insu. Les 10 meilleures recettes ont été sélectionnées et les trois meilleures ont reçu un voyage à Toronto pour participer à un concours en direct. Le mari a remporté le concours, amenant le couple à discuter de la façon dont ils pourraient créer une entreprise parallèle qui serait finalement rentable lorsqu’ils prendront leur retraite.

Plutôt que d’ouvrir un restaurant ou un food truck, ils ont lancé un plan pour créer une marque qui finirait par tirer des revenus de diverses sources, notamment : être un animateur médiatique, un ambassadeur de la marque, un consultant coordinateur d’événements et/ou un chef célèbre, comme ainsi que des offres de livres, des recommandations de produits, une gamme de produits et des événements spéciaux de restauration.

Publicité

Contenu de l’article

De 2008 à 2014, le couple a accumulé des pertes commerciales totalisant 345 000 $ dans la poursuite de leur entreprise. La question en litige était de savoir si le couple avait le droit de déduire ces pertes d’entreprise de son revenu d’emploi à temps plein. L’ARC a nié les pertes d’entreprise au motif que les activités menées par les contribuables ne constituaient pas réellement une entreprise.

La Cour de l’impôt a toutefois conclu que même s’il y avait effectivement un élément personnel dans les activités des contribuables, la preuve montrait clairement qu’en 2012 ils exploitaient une entreprise.

Le tribunal a statué que les contribuables ne pouvaient pas être réévalués pour les années d’imposition 2008 à 2011, car les années étaient «prescrites». Les contribuables ont été partiellement réévalués pour les années d’imposition 2012 à 2014, l’effet net étant une réduction des pertes de l’entreprise au cours de ces années d’environ 30 %.

Publicité

Contenu de l’article

Le juge a rendu sa décision en février 2020, déclarant que « si les parties ne parviennent pas à s’entendre sur les coûts… elles peuvent présenter des observations écrites au tribunal ». Et c’est exactement ce qu’ils ont fait.

Les coûts

Dans leurs observations, le couple a tenté de faire valoir que le juge ne devrait « pas (être) lié par le tarif et … devrait suivre un certain nombre de décisions relatives à la procédure générale … ​​(qui) indiquent que le tribunal dispose d’une marge de manœuvre importante dans fixer les coûts. Le couple a estimé qu’ils “ne devraient pas être laissés à supporter autant des frais de litige lorsqu’ils ont eu gain de cause dans la mesure où ils l’ont fait”.

Le couple a également tenté de faire valoir que si le juge se sentait lié par les limites tarifaires, étant donné qu’il y avait sept années d’imposition en cause dans l’appel et deux contribuables, il pourrait peut-être attribuer le montant total des tarifs 14 fois. “Ce n’est pas ainsi que fonctionne le tarif”, a écrit le juge. Mais il était prêt à augmenter quelque peu le montant accordé.

Publicité

Contenu de l’article

Dans la décision du juge rendue en mai, il a noté qu’étant donné qu’il y avait deux contribuables, deux avis d’appel devaient être déposés, ce qui s’élevait à deux fois 185 $ ou 370 $. L’audience réelle en cour en vertu du tarif s’élevait à 750 $ pour la journée et à 250 $ pour la préparation de celle-ci, pour un total de 1 000 $. Le juge a accordé 1 000 $ supplémentaires chacun pour reconnaître les arguments écrits et les observations des contribuables concernant les frais, ce qui était « l’équivalent d’audiences sur deux jours de séance supplémentaires », pour un total de 2 000 $ pour toutes les observations écrites.

Publicité

Contenu de l’article

Si l’on ajoute les déboursés de 2 265 $ (qui n’ont jamais été contestés), le total des honoraires et débours s’élève à 5 635 $. Le juge a arrondi à 6 000 $ et a accordé au mari et à la femme un montant forfaitaire de 3 000 $ couvrant à la fois les frais et les débours, bien loin des 30 000 $ (plus les débours) qu’ils réclamaient.

Le juge a expliqué que le schéma de la procédure informelle est tout à fait différent de la procédure générale et qu’il ne peut « simplement ignorer le tarif des frais établi dans (les règles de la procédure informelle.) … (I)n de nombreuses circonstances, les appelants gagnants peuvent se retrouver avoir à payer beaucoup de frais. Cependant… le rôle des tribunaux est d’appliquer la loi et non de la faire.

[email protected]

Jamie Golombek, CPA, CA, CFP, CLU, TEP est directeur général, Planification fiscale et successorale chez Gestion privée de patrimoine CIBC à Toronto.

Publicité

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion vivant mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure de modération avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail. Vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Visitez notre Règles de la communauté pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster votre e-mail réglages.

messages similaires

Leave a Reply