Ce taux d’intérêt de cinq pour cent facturé par l’ARC peut se traduire par un énorme coup de pied de pénalité

0
Ce taux d’intérêt de cinq pour cent facturé par l’ARC peut se traduire par un énorme coup de pied de pénalité

Jamie Golombek : Prenez les intérêts de retard que vous devez, ajoutez-y la composition quotidienne ; vous pourrez bientôt éclipser les impôts que vous n’avez pas payés en premier lieu

Contenu de l’article

La semaine dernière, le gouvernement a confirmé que le taux d’intérêt prescrit resterait à un pour cent pour le troisième trimestre de 2021, qui s’étend du 1er juillet 2021 au 30 septembre 2021.

Publicité

Contenu de l’article

Les taux prescrits sont fixés trimestriellement par l’Agence du revenu du Canada (ARC) et sont directement liés au rendement des bons du Trésor à trois mois du gouvernement du Canada, mais avec un décalage.

Le calcul est basé sur une formule du Règlement de l’impôt sur le revenu qui prend la moyenne simple des bons du Trésor à trois mois pour le premier mois du trimestre précédent, arrondie au prochain point de pourcentage entier le plus élevé. Par conséquent, le taux prescrit ne peut jamais être égal à zéro — un pour cent est le taux le plus bas possible.

Bien que le taux prescrit de 1 % offre une excellente possibilité de fractionnement du revenu entre un conjoint ou partenaire à revenu élevé et un conjoint, partenaire ou autre membre de la famille à revenu plus faible, y compris les (petits)enfants, le taux prescrit de base est également utilisé pour déterminer le taux d’intérêt qui s’applique aux sommes dues à l’ARC et par celles-ci.

Publicité

Contenu de l’article

Pour les particuliers à qui l’ARC doit de l’argent, les intérêts sont composés au taux de base, majoré de deux points de pourcentage, pour un taux actuel de trois pour cent. Si, par contre, vous devez de l’argent à l’ARC, le taux d’intérêt sur les arriérés d’impôt est le taux de base, majoré de quatre points de pourcentage, pour un taux d’arriéré total actuel de cinq pour cent.

Compte tenu de l’environnement de taux d’intérêt bas dans lequel nous avons été au cours de la dernière décennie, le taux facturé sur les impôts en souffrance est assez constant depuis le début de 2009, fluctuant entre cinq et six pour cent selon le trimestre. Mais au cours de la décennie précédente, le taux d’arriérés a atteint jusqu’à 10 %.

Il n’est donc pas surprenant que si vous accusez un retard important sur vos impôts, le montant des intérêts de retard que vous devez, qui, d’ailleurs, s’accumule quotidiennement, puisse éventuellement éclipser les impôts que vous n’avez pas payés en premier lieu.

Publicité

Contenu de l’article

C’est exactement ce qui s’est passé dans une affaire récente impliquant un boulanger du Manitoba, qui faisait face à une facture fiscale de 1,1 million de dollars, dont plus de la moitié consistait en intérêts de retard.

Avant d’examiner les détails de la demande du contribuable d’un allégement d’intérêts, examinons le processus juridique par lequel les contribuables peuvent demander un allégement.

Renonciation aux intérêts

Si vous estimez que des intérêts de retard sur l’impôt sur le revenu dus ou même des pénalités vous ont été facturés injustement, vous avez la possibilité de présenter une demande à l’ARC en vertu des « dispositions d’allègement pour les contribuables » de la Loi de l’impôt sur le revenu.

L’ARC a le pouvoir discrétionnaire d’annuler ou de renoncer à la totalité ou à une partie des intérêts ou des pénalités (mais pas l’impôt réel) payables pour les 10 années civiles précédentes si les pénalités et les intérêts résultent de circonstances indépendantes de la volonté du contribuable. Ceux-ci peuvent inclure des circonstances extraordinaires, telles que des catastrophes naturelles, une maladie ou un accident grave ou une détresse émotionnelle ou mentale grave telle qu’un décès dans la famille.

Publicité

Contenu de l’article

Ils peuvent également comprendre des intérêts facturés résultant principalement de mesures prises par l’ARC, comme des retards de traitement qui font que les contribuables ne sont pas informés (dans un délai raisonnable) qu’un montant était dû, des erreurs dans les documents de l’ARC qui ont amené un contribuable à produire une déclaration fondée sur des erreurs renseignements, les renseignements inexacts fournis à un contribuable par l’ARC et les erreurs de traitement. Enfin, l’ARC tiendra également compte des difficultés financières et de l’incapacité de payer.

Si votre demande d’allègement est rejetée par l’ARC, vous pouvez demander un examen par un deuxième représentant de l’ARC. Si votre demande est à nouveau rejetée, vous pouvez demander un contrôle judiciaire à la Cour fédérale.

Le tribunal déterminera si l’ARC « a exercé son pouvoir discrétionnaire de manière raisonnable et équitable », avec le pouvoir de le renvoyer à l’ARC, encore une fois, pour réexamen par un nouvel agent.

Publicité

Contenu de l’article

L’affaire

L’affaire devant la Cour fédérale, tenue récemment par vidéoconférence, impliquait un contribuable qui possédait une boulangerie populaire au Manitoba et qui a été accusé d’évasion fiscale en 2009. Il a plaidé coupable à plusieurs chefs d’accusation et a été condamné à 178 965 $. Il a également dû rembourser près de 300 000 $ en impôts fédéraux sur le revenu et environ 150 000 $ en impôts provinciaux.

L’ARC a découvert que le contribuable avait sous-estimé les ventes de sa boulangerie de plus d’un million de dollars dans ses déclarations de revenus des sociétés de 2003 à 2007. Il a également omis de déclarer près de 750 000 $ de revenu personnel de 2002 à 2007.

Le contribuable a interjeté appel devant la Cour fédérale pour demander au juge de revoir la décision de l’ARC de rejeter sa demande de renonciation ou d’annulation des intérêts courus de 2008 à 2018 sur ses dettes fiscales impayées pour les années d’imposition 2002 à 2007. Au 15 mai 2019, il devait 1 161 010 $, dont 632 120 $ étaient liés aux intérêts facturés sur les impôts impayés.

Publicité

Contenu de l’article

La demande initiale d’allègement du contribuable était fondée sur des difficultés financières, une incapacité de payer et une maladie grave, et a été faite le 12 avril 2018, mais elle a été refusée. Il a demandé à l’ARC de reconsidérer cette décision, mais le 23 juillet 2019, cela a également été refusé.

Parmi les divers arguments présentés devant le tribunal, le contribuable a soutenu que l’ARC n’avait pas tenu compte de l’injustice inhérente au montant « excessif et disproportionné » des intérêts par rapport à la dette fiscale sous-jacente.

Comme il l’a plaidé, « l’ampleur des intérêts par rapport à l’impôt sous-jacent est intrinsèquement injuste et justifie un allègement en vertu des dispositions d’équité. »

Mais le juge a estimé que la proportion d’intérêts accumulés sur la dette fiscale sous-jacente n’est pas une « considération autonome », en l’absence d’autres facteurs. Dans ce cas, l’ARC a conclu que le contribuable avait suffisamment d’actifs pour réorganiser ses affaires financières afin de payer sa dette fiscale.

Publicité

Contenu de l’article

Le dossier devant l’ARC montrait que le contribuable avait des actifs évalués à plus de 415 000 $, avec un passif hypothécaire de 48 000 $ sur une résidence principale évaluée à 375 000 $. De plus, il devait recevoir un paiement d’assurance de 541 000 $ à la suite d’un incendie qui a détruit la boulangerie au printemps 2018.

Le juge n’a pas pu conclure que la décision de l’ARC de refuser l’exemption d’intérêts était injuste, écrivant : l’intérêt.”

Le juge a rejeté l’appel, maintenant effectivement les intérêts de retard dus.

[email protected]

Jamie Golombek, CPA, CA, CFP, CLU, TEP est directeur général, Planification fiscale et successorale chez Gestion privée de patrimoine CIBC à Toronto.

_______________________________________________________________

Si vous avez aimé cette histoire, inscrivez-vous pour en savoir plus dans la newsletter FP Investor.

_______________________________________________________________

Publicité

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion vivant mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure de modération avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail. Vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Visitez notre Règles de la communauté pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster votre e-mail réglages.

messages similaires

Leave a Reply